[Elio] - Say something I'm giving up on you

 ::  :: Amérique

Messages : 252
Points d'activité : 328
Présentation : Coucou
Pronom désiré : Il

James Gramsburry

Membre de l'année 2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats-Unis
Profession: Cosplayer

[Elio] - Say something I'm giving up on you


James était assise sur le lit de son appartement à San Diego. Elle n’avait pas beaucoup dormi cette nuit, mais elle dormait rarement beaucoup de toutes manières. Elle venait de rentrer d’un nouveau festival, et ressentait encore l’excitation qui y était liée. Quelques minutes plus tôt, après avoir pris une longue douche et s’être mise dans un de ses nombreux débardeurs amples et pantalons de survêtement, elle avait mis en ligne quelques photos qui avaient été prises les jours passés. Déjà, ses notifications s’affolaient, les likes et les commentaires affluaient. Ses pages Twitter, Facebook et Instagram étaient toutes prises d’assaut par ceux qui suivaient avec entrain l’actualité de la jeune cosplayeuse. Un sourire s’étendait sur toute la longueur de son visage. Un vrai sourire, un sourire sain, dû à ses émotions, et non à celles d’un autre. Elle valorisait ceux-ci plus que les autres, et pourtant, il y avait quelque chose de mystique et d’apaisant dans ces moments de joie qu’elle ressentait sans raison.

Cela faisait quelque temps qu’elle n’avait plus vu personne : depuis sa rencontre avec Ana, lorsqu’elle avait finalement accepté de croire que ces personnes dans sa tête étaient plus que le fruit de son imagination, et qu’il y avait simplement un lien mystique entre eux, elle n’en avait plus vu un seul. Ni dans le coin de son regard, ni dans le reflet de son miroir, et c’en était presque dérangeant. Maintenant qu’elle avait décidé qu’elle n’était plus folle, que peut-être elle était spéciale, et pouvait être l’héroïne de sa propre aventure, tout le monde se cachait ?

Elle avait fait un bon paquet de recherches sur internet, passant même par des moteurs de recherches douteux, mais avait trouvé très peu d’informations sur sa condition. Étaient-ils des élus ? Un genre de groupe de magiciens capables de communiquer, de ressentir à travers le monde ? C’était improbable, mais pas plus que la disparition soudaine des dinosaures, soixante-six millions d’années auparavant. James désespérait presque de ne pas pouvoir comprendre ce qu’il leur arrivait, et de ne pas pouvoir se confier à qui que ce soit d’autre qu’Evan, au risque de passer pour une grande malade. Elle avait songé plusieurs fois à lancer un appel sur l’un de ses réseaux sociaux, mais il y avait beaucoup plus de chances que les fans croient à un teasing de son prochain cosplay qu’à une vraie question. Elle s’était donc abstenue. Son meilleur ami lui-même avait cru à une blague lorsqu’elle lui en avait parlé, et avait mis quelques temps avant de finalement accepter de la croire.  

Finalement, elle fit la seule chose qui lui paraissait sensé, ou du moins plus que le reste. Elle se renseigna sur la méditation pour empêcher son esprit de fuser à droite à gauche comme il le faisait si souvent, et se mit au boulot. Une bougie placée devant elle, elle l’alluma, se mit en tailleur, ce qui avait l’avantage d’être sa position assise préférée, et fixa la flamme vaciller au gré des légers courants d’air qui faisaient vivre son appartement. Elle respira profondément, tentant de ne penser à rien au début, puis se dit qu’avoir un point d’ancrage serait préférable, et se répéta le nom d’Ana dans sa tête. C’était un nom court, facile à répéter, et qui était associé à une personne qui semblait agréable. Ana, Ana, Ana, Ana... Elle continua ainsi quelques minutes, avant de finalement sentir qu’elle avait établi une connexion. Comment le savait-elle ? Elle le sentait dans ses tripes, et lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle n’était plus dans sa chambre, mais elle n’était pas face à celle qu’elle recherchait pour autant. Elle était face à un garçon qu’elle n’avait jamais réellement rencontré jusque-là, mais qu’elle avait vu des dizaines de fois dans les nombreuses foules qu’elle avait côtoyé.

T’as pas l’air d’être Ana.

Ce n'était pas la meilleure manière d'engager une conversation, mais c'était la seule phrase qui lui vint à l'esprit, et elle se maudit aussitôt de l'avoir prononcé. Elle espérait ne pas faire fuir le garçon pour autant. Peut-être qu'il avait des réponses, lui.

[Elio] - Say something I'm giving up on you

 ::  :: Amérique

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum