"Suis-moi j'te fuis, fuis-moi j'te suis" - Ft. Elio

 ::  :: Europe

Messages : 46
Points d'activité : 131
Présentation : www
Pronom désiré : Il
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feuille perso
Pays d'habitation: Entre Italie et Corse
Profession: Escroc

Re: "Suis-moi j'te fuis, fuis-moi j'te suis" - Ft. Elio





Suis-moi j'te fuis, fuis-moi j'te suis


Feat. Elio S. Auditore











Ce gamin l'avait mérité te dis-tu comme pour te disculper. Il n'avait pas à te traiter comme un malpropre. Certes il s'occupe de l'hôtel comme il peut. Mais ce n'est pas une raison. Il n'avait pas à te parler comme ça. Et en plus il a essayé d'appeler les flics... Tu aura tout vu ce soir. Et cette migraine qui ne te lâche pas... Tu es étendu sur ton lit et observe le plafond. Tu ne sais pas quoi faire. Cette migraine t'empêche de dormir et tu as envie d'aller trouver Elio.

Tu le cherches par la pensée. En vain. Comme si ton esprit était bloqué par quelque chose. Comme si une incomplétude venait se mêler à tout ce foutoir. Tu n'arrives plus à bouger. De plus en plus oppressé par tous ces sentiments. Ta rage monte. Tu enrages de ne plus pouvoir bouger. Tu enrages de toute cette rancœur, tu enrages de tout ce mal être. Tu veux partir, trouver Elio, l'engueuler, le sermonner, voir même lui mettre une bonne grosse claque. Et même temps tu veux le prendre dans tes bras et le serrer comme un frère, ton petit frère que tu as toujours protégé.

Cet imbécile ne voit même pas à quel point tu tiens à lui. Et toi tu reste là, sans bouger. Incapable de quoique ce soit. Ça fait vingt minutes que tu regardes le plafond sans pouvoir rien faire. Vingt minute que tu attends une réaction de ta part et que ton corps est tout aussi amorphe. Mais vingt minutes aussi que ton cerveau ne te laisse pas t'endormir, comme suspendu dans le temps. Ces vingt minutes t'ont parut vingt jours... Puis tout se ranime.

Tu entends frapper à ta porte. Tu sais que c'est lui avant même qu'il ne te crie d'ouvrir. La rage laisse place à la résignation. La colère laisse place au désarroi. Tu ne sais pas comment réagir. Tant d'émotions et tant de désespoir t'assaillent. Tu es un vrai débile. C'est la seule personne que tu connais depuis l'enfance et avec qui tu n'as pas encore tout gâché malgré le fait qu'il aurait pu te lâcher bien avant. Tu ne comprends même pas pourquoi il est là. Tu reste une seconde devant la porte, avant de l'ouvrir.

Immédiatement tu le prends par le bras. Tu ne veux pas que les gens se réveillent, tu as assez fait de grabuge dans la soirée avec la petite altercation avec le gamin. Tu fermes la porte en lui disant :

"-Pas ici, les gens dorment et j'ai déjà assez fait mon intéressant comme ça. On descend dans la rue, je pense qu'on a pas mal de choses à se dire."




Stefano G. Ercoli - La malavita

Messages : 168
Points d'activité : 280
Présentation : wake up
Pronom désiré : Il

Elio S. Auditore

Membre de l'année 2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feuille perso
Pays d'habitation: Italie, parfois France
Profession: Étudiant en médecine

Re: "Suis-moi j'te fuis, fuis-moi j'te suis" - Ft. Elio


Mea Culpa:
Pardon pour le délai, je me rattraperais pour le prochain  


Suis-moi j'te fuis, fuis-moi j'te suis
Stefano & Elio


Le calme que j'avais péniblement retrouvé durant ma route fait à nouveau place au tourbillon de colère qui m'assaille tandis que je reprends mon souffle, attendant désespérément qu'il ouvre sa porte. Je tremble de rage, de colère, de tout ce que j'ai eu envie de lui dire il y a à peine quelques minutes, lorsqu'il m'a balancé tout son speech avant de se barrer, de me laisser seul comme un con, noyé par mes sentiments que j'ai tant de mal à contrôler. Je vais lui exploser à la gueule, déverser tout ce que je retiens depuis tout ce temps. Après tout pourquoi serait-il le seul à avoir ce plaisir ? C'est trop facile 'Nano, beaucoup trop facile.

Alors je crie, je gueule pour qu'il m'ouvre jusqu'à l'entendre de l'autre côté de la porte. Mon regard se lève sur lui alors que la porte s'ouvre et alors que je m'apprête à le repousser dans sa chambre, c'est lui qui m'attrape le bras pour me faire reculer, me coupant l'herbe sous le pied. Je me déteste d'être aussi faible, alors qu'il me repousse sans le moindre problème avant de me toiser de sa hauteur. Ma mâchoire se serre à ses mots, alors que je sais qu'il a raison, qu'il vaut mieux régler nos comptes dehors. Ravalant mes mots et ma colère, je me contente de le fusiller du regard en me dégageant de sa prise pour le suivre docilement. Il ne perd rien pour attendre, ce n'est que partie remise.

Enfin, nous débouchons sur l'extérieur. Mon regard ne l'a pas lâché une seule seconde, essayant d'imaginer la meilleure manière de lui dire tout ce que j'avais à lui dire. Alors enfin, je fini par le dépasser, pour me planter devant lui, pour qu'il ne rate rien de tout ce qui peut me traverser. Son calme se mélange à ma colère et à nouveau, je lui en veux d'être comme ça, comme résigné face à la situation. Ca me déstabilise, une fois de plus. Ma bouche s'ouvre pour mieux se fermer ensuite, tel un poisson hors de l'eau. Je bouillonne intérieurement sans savoir comment m'y prendre, s'y bien que je fini par détourner les yeux pour les poser au sol. L'une de mes mains cherche mon paquet de cigarette pour en sortir une que j'allume à la hâte dans une vieille habitude. La première taff me calme, même si c'est purement psychologique. Il m'en faut deux de plus pour arriver à desserrer ma mâchoire.

« T'es vraiment qu'un con 'Nano. »

C'est la seule chose que j'arrive à sortir dans un premier temps. Tout ce qu'il m'a dit plus tôt me revient en pleine face. Son départ à Marseille, le mal que je lui ai fait, ce tatouage que nous portons et qui signifie tant de choses pour lui comme pour moi, tout ce que nous avons vécu. Tout cela me donnerait presque un nouveau mal de tête.

« Comment as-tu pu ? Comment as-tu pu te barrer comme tu l'as fait ? Tu dis que je t'ai fait du mal, que tu t'es barré pour me protéger ! La bonne blague ! TU as décidé ça ! Tu l'as provoqué parce que t'as toujours été incapable d'arrêter tes conneries ! Bordel 'Nano ! T'as préféré cette vie, tu m'as envoyé chier quand je t'ai proposé mon aide, quand je t'ai presque supplié d'arrêter ! T'as pensé au mal que ça me faisait ? T'as pensé ne serait-ce qu'une seconde à ce que je pouvais ressentir en sachant dans quelle merde tu te fourrais ?! Comme tu l'as dit, tu es mon frère, sans doute la personne qui me connait le mieux et à qui je tiens le plus ! Merde à la fin comme t'as pu !!? »

Mon regard s'était relevé sur lui. La rage avait reprit du terrain au fur et à mesure que mes paroles glissaient de ma bouche. Toute la rancoeur que je pouvais lui porter ce mélangeait à l'amour fraternel qu'il m'avait toujours inspiré. Je crevais d'envie de lui balancer mon poing en pleine gueule au moins autant que j'avais du mal à retenir les larmes qui menaçaient de s'échouer sur mes joues. J'en avais marre de moi, marre que ça me touche autant, marre qu'une fois de plus je sois aussi faible et pire encore, qu'il puisse le voir une fois encore. J'étais incapable de gérer, de ne pas lui montrer tout ça.

« Je te déteste. Je te déteste d'avoir disparu de ma vie comme si de rien était, de t'être barré avec ta gonzesse pour la centième fois sans même penser aux conséquences. J'attendais que tu viennes me chercher 'Nano ! Tu me connais non ? Si tu avais insisté je t'aurais suivi, jusqu'au bout du monde même ! Mais non hein, ta foutue fierté et ta carrière de merde ont toujours été plus important. Si je suis ton frère, traite moi en tant que tel ! »

J'avais le souffle court, je tremblais à nouveau en tentant de reprendre ma respiration, aidé du geste automatique de ma clope que je portais à mes lèvres, faisant les cent pas devant lui tel un lion en cage. Je ne me sentais pas mieux de lui avoir balancé tout ça, cela ne faisait que ravivé des souvenirs que j'avais préféré enterrer il y a bien longtemps.




(c) elephant song.



Fais moi la mort
"It's not the drugs that make a drug addict, it's the need to escape reality." + Riley

(c) blue walrus.

"Suis-moi j'te fuis, fuis-moi j'te suis" - Ft. Elio

 ::  :: Europe

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum