[Contexte] Chapitre 1

 ::  :: Contexte et Annexes

Messages : 78
Points d'activité : 125
Pronom désiré : Elles

Butternut

Poil de carotte

Voir le profil de l'utilisateur http://sensatesawakening.kanak.fr
avatar


Feuille perso
Pays d'habitation: France
Profession: Administratrice
Talent: Administrer

[Contexte] Chapitre 1



 
Contexte

 

 

Hannah


Une impression de déjà vu m’obsédait depuis que j’avais mis les pieds à Paris. Matthew commençait à s’énerver à force de devoir me ramener à la réalité. Je rêvassais et me perdais dans des souvenirs que je ne comprenais pas, qui n’étaient pas les miens. J’avais embrassé quelqu’un, sur ce pont. Je me souvenais de ses yeux bleus, de ses longs cheveux ondulés, du gout de ses lèvres. Un soupir exaspéré me sortit brutalement de mes pensées. Matthew me regardait, attendant visiblement une réponse à une question que je n’avais pas entendue. « Je suis désolée » lui murmurai-je. Notre lune de miel n’était pas comme nous l’avions imaginé, et c’était ma faute. Je n’arrivais pas à me sortir ces images de la tête. C’était trop réel. Je ne comprenais pas.


   

Carlos


   

« C’est moi qui suis désolé. » répondis-je avec un sourire en coin à ma partenaire de danse qui s’excusait de sa maladresse. « C’est que je ne dois pas te guider correctement. » Je lui lançais un clin d’œil en reprenant le pas de base, tenant ses mains fermement dans les miennes, pour lui permettre de reprendre le rythme. Les couples autour de nous tournoyaient au rythme de la musique. Je n’étais pas le meilleur danseur du bar, de loin, mais j’aimais à penser que je ne me débrouillais pas si mal. Ma cavalière en revanche manquait d’expérience, mais ça lui donnait un charme que des danseuses plus expérimentées n’avaient pas. Je l’entrainais avec douceur en dehors de sa zone de confort. Un pas en arrière, un sur le côté.


   

Natsumi


   

Mon pied se posa sans douceur sur celui de quelqu’un derrière moi, et je m’excusais sans vraiment pouvoir me retourner vers celui ou celle dont j’avais écrasé le pied. Le métro était blindé, comme toujours, mais je n’avais pas le choix. Ca ne me dérangeait plus vraiment, je m’y étais habituée, depuis le temps que j’empruntais cette ligne, chaque matin. Ca devait faire trois ans maintenant. La voix familière annonça la station de Shinjuku, et je jouais des coudes pour m’extirper de la rame au moment où les portes s’ouvraient. J’arrivais à l’heure, comme toujours, et me changeais pour rejoindre mon poste, en cuisine. Le chef me salua d’un signe de tête et je lui répondis.


   

Hannah


   

« Tout va bien ? » Matthew me regardait, un air mi-inquiet mi-agacé sur le visage. « Oui oui ne t’inquiètes pas… C’est juste moi, je suis perturbée… » Je me penchais vers lui pour l’embrasser. Ca ne suffirait probablement pas à excuser mon comportement, mais je n’avais rien de mieux à lui offrir. « Je t’aime » Sa réponse se mêla à celle d’une autre personne, une inconnue qui pourtant me semblait familière. « J’ai un peu mal à la tête, ça te dérangerait que l’on rentre à l’hôtel ? » Je fermai les yeux alors qu’il me caressait la joue, délicatement. « Bien sûr. Tu aurais dû me dire que tu avais mal à la tête. » Mon crâne commençait à me marteler, et je prêtais à peine attention aux monuments mythiques qui nous entouraient et pour lesquels nous avions traversé l’Atlantique. Brusquement, je sentis les larmes monter. Je suffoquais. Je n’arrivais pas à respirer. La panique me gagnais, et je portais la main à ma gorge, pour écarter la main qui la serrait. Mais il n’y avait rien. Rien d’autre que de l’air. Un poing invisible s’enfonça dans mon ventre et je m’écroulais sur le sol, tandis que Matthew me rattrapait, sans comprendre.


   

Francis


   

« Elle est à Paris ! » Ma voix se brisait sous l’excitation alors que j’attrapais ma compagne par la main et me redressais. Un peu trop rapidement. Le souvenir encore vif de la rossée que j’avais subi quelques années auparavant me prit en défaut, et je grimaçais, retombant sur le lit, transpirant, avant de reperdre connaissance et de me replonger dans un autre souvenir, cherchant à tâtons à travers le psycellium mes enfants. Autour de moi je sentais chacun des membres de mon cercle, inquiets et excités par la naissance de nouveaux sensates. A la limite de ma conscience, j’entendis de la musique, et la laissai me guider.

En bref

Un peu partout sur Terre, une espèce humaine un peu particulière vit dans l’ombre d’homo sapiens. Homo sensorium, nommée ainsi parce que les humains appartenant à cette espèce semblent bénéficier d’un sens supplémentaire qui leur permet de communiquer à distance. Sur Sensates Awakening, vous pourrez incarner au choix un homo sensorium, ou un homo sapiens. Ferez-vous partie de celles et ceux qui pensent que les deux espèces peuvent cohabiter pour créer un monde meilleur ? Ou au contraire vous sentirez-vous menacé et chercherez-vous à prendre le dessus sur les autres ?


[Contexte] Chapitre 1

 ::  :: Contexte et Annexes

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum