Echo [Ft. James]

 ::  :: Amérique

Messages : 38
Points d'activité : 75
Présentation : www
Pronom désiré : Elle
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feuille perso
Pays d'habitation: Amérique
Profession: Militaire

Echo [Ft. James]




♫ Echo ♫

Miami, mi-octobre 2018.

La migraine de Nyota durait depuis maintenant quatre jours entiers. Elle ne savait pas si cette dernière s’atténuait ou si elle s’y habituait, mais ce soir elle avait l’impression que ses maux de tête étaient moins virulents. Les cachets d’anti-douleurs aidaient bien sûr, surtout quand on savait que l’Oxycontin contenait des opiacés.

Depuis plusieurs années ce médicament, ainsi que d’autres de la même souche, étaient pointés du doigt. En effet, leur surconsommation était responsable de nombreuses addictions et overdoses, parfois mortelles, dans toute l’Amérique. Pourtant ces médicaments étaient toujours en vente, entretenant ainsi l’un des plus grands vices de cet immense pays.

Tout à fait au courant des risques, Nyota se contentait habituellement d’un Tylenol, équivalent du Doliprane français. Malheureusement dans le cas présent, cela ne lui faisait absolument rien et elle commençait à prendre peur. Entre la douleur et les "hallucinations" sur la plage, elle ne cessait de se demander si elle n’avait pas une tumeur au cerveau. Et, comme lorsque Nyota s’inquiétait, elle finissait par obséder sur ses symptômes, ce qui se terminait par des crises d’angoisses.

C’était son père qui lui avait donner le cachet, en lui rappelant de ne pas en abuser, afin de la calmer. Il avait tenté de la rassurer, sans vraiment savoir à quel point la douleur était importante. Selon lui, tout comme le pensait Josh et Sean, c’était le contre coup du stress accumulé par son travail. Il n’y avait pas de quoi s’inquiéter.

Et, en effet, l’Oxycontin semblait faire effet, reléguant ainsi la douleur au second plan. En revanche elle avait interdiction de conduire ou de boire de l’alcool. De toute façon elle était suffisamment shootée par le médicament pour en rajouter une couche.

Voyant enfin que sa sœur était en meilleur état qu’au début de la semaine, Joshua avait donc improvisé une sortie avec leurs amis d’enfance. C’est donc ainsi que Nyota s’était retrouvée, une fois de plus, embarquée dans la voiture de Sean pour une visite de nombreux lieux de divertissement nocturne.

Elle carburait à l’Ice-tea pêche, afin de ne pas faire de cocktails explosifs avec le médicament qui continuait à parcourir ses veines. Mais cela ne l’empêchait pas de passer un bon moment, malgré le mal de tête qui persistait en arrière-plan.

En vérité, elle avait enfin l’impression de revivre. Cela faisait quatre jours qu’elle se trouvait dans sa ville de naissance et elle n’avait pas fait grand-chose jusqu’à présent. A part sa sortie à la plage, deux jours plus tôt, elle n’était pas beaucoup sortie de sa chambre et ne s’était pas vraiment mêlée à la vie familiale. Pourtant elle était là pour ça. Cela faisait bien trop longtemps qu’elle n’avait pas vu les siens et ils lui avaient énormément manqués. De plus, elle ne savait pas quand elle aurait la chance de revenir les voir et le fait qu’elle n’ait pas la force de partager des moments avec eux la faisait culpabiliser au plus haut point.

Guidé par Joshua et Sean le petit groupe, d’une dizaine de personnes, passa de bar en bar durant la première partie de la soirée avant de finir en boîte de nuit. Ce n’était pas l’endroit préféré de Nyota, surtout avec cette céphalée qui semblait s’accrocher malgré le traitement improvisé, mais elle tentait d’en profiter à fond envers et contre tout. Qui savait quand elle aurait l’occasion de revenir et de profiter des siens ainsi ?

Elle discutait avec Cheryl, une de ses amies de lycée quand la lumière d’un projecteur éclaira un jeune homme à quelques pas d’elle.

Tout comme avec le jeune homme de la plage, deux jours plus tôt, il lui semblait décalé, hors contexte, voir même légèrement flou. Mais cela venait peut-être de la fumée et des jeux de lumières qui emplissait la salle, ou du fait qu’il se tenait étrangement immobile, comme surpris par ce qui l’entourait.

Ses cheveux blancs mi-longs éclairés des différentes lumières colorées des spots, son visage aux traits fins, que Nyota distinguait nettement malgré la distance qui les séparait et cette impression de brume l’entourant, ainsi que son physique élancé, lui donnait l’allure d’une poupée ; ni homme, ni femme… à moins que ce ne soit mi-homme mi-femme. Elle ne savait le dire.

Avant qu’elle n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit, Cheryl agita sa main devant le visage de Nyota, comme pour la faire revenir sur Terre. Cette dernière retourna un instant son attention vers son amie avant de tenter de retrouver la personne qu’elle venait d’apercevoir… Mais il était trop tard, la foule semblait l’avoir avalée. A moins qu’iel n’ait simplement disparut, tel une autre de ses hallucinations.
Codage par Libella sur Graphiorum
Messages : 252
Points d'activité : 328
Présentation : Coucou
Pronom désiré : Il

James Gramsburry

Membre de l'année 2018

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats-Unis
Profession: Cosplayer

Re: Echo [Ft. James]


James était finalement sortie aujourd'hui. Sa rencontre avec Stefano la semaine dernière ne l’avait pas rassurée vis-à-vis de son état mental, mais elle lui avait fait prendre conscience qu’elle ne pouvait certainement pas rester cloitrée chez elle encore trop longtemps. Alors ce matin, elle était allée faire ses courses, parce qu’il lui fallait bien se nourrir, et qu’Evan n’était pas là de tout le mois pour le faire à sa place. Son mal de tête, lui, semblait être bien parti pour rester tout le mois par contre. Elle avait beau avaler cachet après cachet, ça ne réduisait que peu cette douleur lancinante, qui l’empêchait parfois même de penser. Ainsi, en passant devant un rayon plein de produits pharmaceutiques, elle prit une boite de somnifères, avec l’espoir qu’un peu de sommeil forcé pourrait aider son corps à se sentir mieux. Elle ne dormait que quelques heures, certaines nuits, et cela se faisait ressentir dans tout son corps. Elle prit des légumes aussi, il était plus que temps d’avoir un repas équilibré.

Arrivée chez elle, elle s’était écroulée sur son lit, sans même avoir pris le temps de ranger les courses. Prendre l’air lui avait fait du bien physiquement, mais l’avait aussi épuisée mentalement. Après tant de temps cloîtrée dans son appartement, à ne pas savoir si elle devenait folle ou non, et à ne rien faire d’autre que de regarder des séries, ou se lamenter sur les malheurs de son existence, avoir des interactions sociales avec des inconnus était éreintant au possible.

Au bout d’une vingtaine de minutes, elle commença à inspirer, lentement, très lentement, puis à expirer. Elle ne pouvait pas juste se laisser abattre de la sorte, il lui fallait se reprendre, ça en devenait presque ridicule. Alors elle attrapa le sac blanc, et en sortit ses achats pour les ranger à leur place, déposant soigneusement la boite de somnifères sur sa table de chevet, quelque part au milieu du bazar qui y régnait. Elle regarda longuement les légumes qu’elle avait choisi, avant d’opter pour une boite de nouilles instantanées, qu’elle fit chauffer au micro-ondes. Le repas équilibré attendrait demain.

Puis, alors qu’elle tenait sa boite dans une main, avalant une bouchée de son repas, il y eu comme un flash, et elle se trouvait au milieu d’une sorte de piste de danse. Elle cligna des yeux quelques instants, le temps de réaliser ce qui était en train de se passer. Elle baissa les yeux, pour regarder ses habits, qui consistaient principalement en un débardeur et un short, tous deux trop larges pour être portés dans une boite de nuit, mais parfaits pour rester cloitrés dans son appartement. Puis le bruit arriva à ses oreilles, ce mélange de cris, de voix fortes, de beats et de chants, ce mélange qu’elle appréciait beaucoup parfois, mais qui ne faisait que décupler son mal de crâne. Elle croisa le regard d’une femme, plus âgée qu’elle, qui l’avait repérée au milieu de cette foule. Visiblement, elle était la seule, sans quoi de nombreuses personnes se seraient retrouvées à la fixer, elle qui dénotait clairement dans cet environnement où elle n’avait pas sa place.

Puis elle fut de retour chez elle, et le monde commença à tanguer sous ses pieds. Elle déposa la boite de nouilles sur un comptoir, et s’assit sur son lit, incertaine de ce qu’il venait de se passer. Était-ce une autre de ses hallucinations ? Celles qui semblaient si réelles, celles qui semblaient lui donner ces affreux maux de crâne, celles qui la transportaient en d’autres endroits pour quelques instants, et qui faisaient apparaitre des Italiens dans sa chambre? Elle n’eut pas le temps de se poser beaucoup d’autres questions, avant de se retrouver à nouveau dans l’environnement hostile dont elle venait de sortir. Cette fois-ci, assise au bar.

Elle tourna la tête, et s’aperçut qu’elle était juste à côté de la femme qui l’avait repérée plus tôt. Celle qui la voyait. Alors elle laissa sa tête tomber brutalement sur le bar, ce qui eut pour effet de lui faire pousser un grognement, presqu’inaudible au milieu de ce capharnaüm. Le visage toujours étalé contre la surface froide, elle le tourna vers l’inconnue, et articula d’une voix forte.

Toi aussi, tu viens spécifiquement pour venir me rappeler que je suis complètement folle ? Vous me voulez quoi à la fin, bordel, vous pouvez pas me laisser tranquille ?

La femme à côté d’elle semblait presque surprise, ou bien déboussolée, elle aussi ? James n’en avait toutefois pas grand-chose à faire. Tout ce qu’il lui importait pour le moment, c’était de retrouver sa tranquillité d’esprit, de pouvoir réfléchir, penser et vivre sans avoir la peur de pouvoir se retrouver jetée dans un tout nouvel univers sans savoir pourquoi, ni comment. Elle avait presque l’impression d’être dans une série télé, et elle avait horreur de ça. Ce n’était pas parce que sa passion et son boulot étaient d’interpréter un personnage qui sortait droit de l’imaginaire tordus de créateurs délirants, que son plus grand rêve était d’en faire partie elle aussi.

Echo [Ft. James]

 ::  :: Amérique

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum