bouton afficher/masquer

Gala de Charité - ft Aléa Brooks

 ::  :: Amérique

Messages : 396
Points d'activité : 617
Pronom désiré : Elle

Hailey Moore

Modo

Hailey Moore


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats-Unis
Profession: Organisatrice évènementielle et barmaid

Re: Gala de Charité - ft Aléa Brooks


Une part d’elle reste fixée sur les confessions d’Aléa, elle a du mal à concevoir qu’une personne puisse disparaitre ainsi de nos jours, avec tous les progrès techniques, technologiques et scientifiques. Elle imagine sans peine l’impuissance des proches vivant cette disparition … et eut un pincement au coeur en faisant le parallèle avec sa famille. Elle se reprit rapidement en se disant que s’ils avaient éprouvé une pareille peine, ils l’auraient retrouvée, elle n’était pas après tout un espion avec une couverture parfaite. Loin de là. Son fil de pensée s’étire jusqu’aux souvenirs qu’elle a d’eux, s’arrêtant sur le plus récent : la rencontre avec sa mère aux WC de l’évènement de LabSeven auquel elle s’était invitée avec Thomas. Elle ne l’avait même pas reconnue…
Un sentiment de vide familier s’empare d’elle, comme une boule juste sous le sternum. Elle les avait quittés, mais c’était elle qui s’était sentie abandonnée. Elle enfonce ses ongles dans ses paumes, tente de maitriser ses respirations afin de s’apaiser. Elle a une autre famille maintenant, Alex, sa soeur aussi … Ethan. Ses mains se relâchent spontanément et son rythme cardiaque ralenti. Oui, elle n’a pas besoin d’eux, elle a des personnes sur qui compter maintenant, et certain(s) plus proche que n’importe qui d’autre ne pourrait l’être.

Elle bat des paupières à plusieurs reprises comme pour chasser ces songes et se reconnecte à la soirée. Les assiettes du plat sont débarrassée, et Hailey fait un signe pour que l’intervention d’Aléa soit annoncée, vérifiant auparavant si elle semble en état de passer sur « scène ».

La jeune femme prend place derrière le pupitre et se lance. Ses propos semblent résonner d’une sincérité inintéressée qui faisait défaut au précédent orateur. Hailey s’était renseignée bien évidemment sur tout les participants, et elle avait pu voir l’engagement, les causes, de la jeune femme. Mais la fin la prit au dépourvu, comme tous les autres invités. Un sourire étira ses lèvre lorsqu’elle vit une certaine inquiétude et incertitude marquer les traits des dirigeant et chargés de l’évènement. Elle militait pour la cause oui, mais lui insufflait un regard différent. Elle semblait secouer un peu le mode de pensées dépassé de l’élite présente. Et elle avait raison, pourquoi se porter encore en « sauveur blanc » venu moderniser des tribus qui ne l’avaient pas demandé, à quoi bon les « aider » si ce n’est pas en leur donnant ce dont elles ont besoin mais ce que nous estimons être nécessaire ? Pourquoi répéter un schémas qui s’est avéré délétère pendant des années ? Pourquoi ne pas commencer à penser les choses autrement ?

- Je vous remercie de votre attention et vous souhaite une bonne fin d’appétit !

Sa phrase est suivie par un léger moment de flottement, les invités se demandant encore si elle venait de se déclarer à l’encontre de la démarche de cette soirée ou pour, et donc ce qu’ils devaient faire de leur argent. Hailey, pour sa part, préférait voir les choses autrement, ni noir ni blanc, mais un camaïeu de gris appelant à une réflexion, à une prise de conscience. Aucun doute pour elle qu’une aide pouvait être apportée aux pays sous développés, ceux dans la demande, en était pour elle la preuve la quantité de nourriture produite, de quoi nourrir pratiquement deux fois la population mondiale, et les 800 millions de personnes sous-alimentées dans le monde. Et pas besoin d’aller dans les pays sous développés pour cela, l’écart des « classes alimentaires » s’observe ici même, aux Etats-Unis. L’alimentation, les moyens d’avoir accès à de l’eau potable - mais pas comme Nestlé l’a fait en vendant ensuite son eau en bouteille -, des soins… et sans doute d’autres choses auxquelles elle ne pensait pas. Mais leur donner les moyens d’y avoir accès ne voulait pas dire débarquer avec ses gros sabots, forer un puits au beau milieu d’une tribu qui n’a rien demandé et se barrer. Non, pour elle c’était faire avec, accompagner, et surtout proposer des moyens en terme de connaissances et de moyens pour une autonomie future - par exemple concernant l’entretien des choses mises en place, d’après ce qu’une amie d’Alex ayant fait du bénévolat leur avait rapporté -. Comme le dit le proverbe : Si tu donnes un poisson à un homme il mangera un jour; si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours. Et après tout, cela pouvait s’appliquer partout, dans de nombreux pays.

Hailey couvre les auditeurs du regard et s’élance, frappant des mains d’abord timidement puis plus franchement, rejoint par de plus en plus de personnes pour que toute la salle se joigne finalement au mouvement. Aléa avait beau être jeune - oui ok elles devaient avoir le même âge mais justement ! - il y avait en elle une force de caractère, une volonté de se battre pour certains idéaux, qui feraient trembler pas mal de montagnes. Elle resta un moment à regarder l'anthropologue remercier ses auditeurs avant de filer en cuisine.

- Zineb tu es prête ?

La chef a une mine une peu déconfite, comme si elle doute de parvenir à se présenter devant ceux qui avaient gouté et donc jugé son travail.

- Mouais

- Courage, ils ont apprécié ce qu'ils ont mangé. Et puis tu n'as pas grand chose à leur dire ça va le faire. Allez suis moi.

Au même moment, Hailey sait que dans la salle les desserts sont apportés. Elle rebrousse chemin, suivit par la chef en tenue de travail impeccable. Chacun a regagné sa place pendant que les serveurs poursuivent leur balais. Hailey s'installe au pupitre et prend la parole.

- Bonsoir tout le monde, je crois qu'a présent je me suis présentée à chacun d'entre vous. Je tenais à ce que vous rencontriez celle qui est à l'origine des plats que vous avez pu déguster, la chef de cette soirée, Mrs. Zineb Aleryiani.

D'un pas, elle se décale afin de céder la place à celle qu'elle vient d'annoncer, encourageant Zineb du regard.

- Bonsoir à tous, j'espère que le repas de ce soir vous a plu jusqu'ici. Je suis plus douée pour la cuisine que pour les discours alors je vais me contenter de vous parler du dessert qui attend devant vous. C'est un dessert typique de chez moi, le Yemen. C'est un Bint Al-Sahn, un gâteau au miel à plusieurs couches, que j'ai accompagné d'un carpaccio de fruits frais. En vous souhaitant une bonne dégustation et une bonne fin de soirée.

Elle s'incline, recevant des applaudissements en retour, et toutes deux libèrent la scène pour laisser les convives déguster leur dessert et regagnent la cuisine où le reste de l'équipe les attendent.

- Tu vois, ça a été !

Zineb lui adresse une légère moue même si ses traits trahissent une évident satisfaction.

- Vous pouvez tout ranger et nettoyer messieurs dames, et le reste de la nuit sera à vous !

Pour elle, la nuit est loin d'être sienne. Elle se retourne et s'apprête à quitter la pièce quand Zineb l'interpelle.

- Hailey, je voulais te remercier pour m'avoir donné une chance pour ce soir.

Gênée, la jeune femme se contente de répondre par un léger sourire et un hochement de tête.

- Avec les gars on t'a mit un repas de côté. Dans un doggy bag avec tes affaires, c'est pas aussi bien présenté mais on a fait de notre mieux.

- ... Même du Bin Al-Saaan ?

- On dit Bint Al-Sahn. Fais attention à ton "h".


Elle lui adresse un clin d'oeil un peu moqueur, relâchant la pression de cet évènement.

- Mais oui, je t'en ai mit de côté. Avec beaucoup de miel.

- Tu es parfaite ! Merci beaucoup !!


Elle ne sait trop quoi ajouter.

- Il faut que j'y retourne, je te recontacte dans la semaine pour régler les détails qui manquent. Bonne soirée !


Rapidement le bruit de ses talons l'accompagnent jusque la salle de réception où les invités semblent apprécier le dessert yéménite. Mentalement elle se repassait le reste du programme : une fois les desserts terminés, le trio de musiciens continueraient de les accompagner, en volume sonore plus important; des digestifs seraient proposés aux invités pendant que les dirigeants du National Géographique poursuivraient leur quête; les artistes présents parleraient de leurs oeuvres exposées en petits comités; et d'ici 3h tous les invités seraient partis. Dans 4h, elle refermerait les portes du musée, mais heureusement pour elle le plus "dur" était passé, le reste ne dépendait plus vraiment d'elle.

Elle cherche du regard M. Walsh, soulagée de le voir parler dans un coin avec un groupe de 3 hommes, avant de chercher Aléa.

Messages : 215
Points d'activité : 338
Présentation : life is a joke
Pronom désiré : Elle

Aléa Brooks

Aléa Brooks


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats Unis
Profession: Anthropologue

Re: Gala de Charité - ft Aléa Brooks


Le temps semblait comme suspendu. Les battements de son coeur résonnaient si fort dans ses oreilles, qu’ils lui semblait se répercuter dans le micro et tous les recoins de la salle. Les convives se regardaient sans savoir trop quoi faire et Aléa se demanda si elle avait bien fait. L’antrophologue avait toujours assumé ses combats et ses parties pris, mais peut-être qu’elle avait mal évalué les risques en les exposants aussi librement ici. Lorsqu’un aplaudissement se fit enfin entendre, la jeune femme en chercha la source et aperçu Hailey. Un sourire léger se déssina sur ses lèvres et quand finalement les uns après les autres, les invités finirent par saluer à l’unanimité sa présentation, la jeune femme se sentit rassurer. Sans doute aurait-elle des comptes à rendre à ses employeurs par la suite, mais finalement pouvait-on vraiment lui en vouloir d’avoir dit la vérité? Saluant les aplaudissement de la tête et remerciant l’assemblé, la jeune femme quitta l’estrade pour rejoindre sa table. Tout au long de son trajet on l’a félicita pour son travail et son audace tout en lui souhaitant bonne continuation dans ses recherches. Le rose lui était monté au joues et si elle était vraiment heureuse de cette belle réussite une partie d’elle aurait tant aimé qu’Hayden soit là pour la voir, pour lire la fierté dans ses yeux… Elle avait oublié Richard, oublié les rétissences à failli la convaincre de ne pas venir, oublié que ces gens là dans quelques jours l’auraient très surement oubliés.

Rejoignant finalement sa place, elle remercia la tablé pour ses félicitations alors que le dessert était servi. Avant d’attaquer, un mouvement sur la scène leur firent à tous tourner la tête et Aléa vit Hailey prendre une nouvelle fois la parole pour faire entrer la chef responsable du repas de ce soir. En la voyant si à l’aise, si organisée, la jeune femme se fit la réflexion que cette soirée n’aurait pu être aussi bien menée avec quelqu’un d’autre aux commandes. Alors que Zineb Aleryiani présentait sa dernière assiette, l’antrophologue se demanda si la jeune chef avait eu la chance de grandir sur le sol américain ou était parvenu à échapper à la guerre. Alors que l’hitoire de son pays aurait pu largement justifier un voyage dans les terres arides du moyen-orient, que pouvait-il véritablement en rester aujourd’hui? Quels anciens pouvaient encore garder en eux les souvenirs des histoires du royaume de Saba réputé pour son commerce de parfums, de myrrhe, d’encens, d’or, de pierres précieuses, d’ivoire et d’ébène… Que restait-il de se passé de richesse et d’abondance au milieu des villes détruites, des bombardements et des morts? Dans ce gateau, Aléa voyait l’histoire d’un peuple déchiré et sans plus aucunes autres racines qu’un champ de ruines infinies. Les aplaudissements qui accompagnèrent la présentation de la chef l’a firent sortir de ses réflexion. Relevant la tête, elle accompagna ses voisins de table dans leurs félicitations et lorsque Zineb les remercia en s’eclipsant, tous retournèrent à leurs assiettes.

Le dessert était parfait, le carpaccio de fruit apportait de la fraicheur et de la légerté là où le biscuit et le miel auraient pu l’alourdir. Le mélange était fin, subtile et absolument délicieux, comme l’ensemble du repas en vérité. Le vin et l’avancé de la soirée avait délié les langues autour de la table et les conversations étaient beaucoup plus légères et futiles qu’en début de soirée. Alors que la discution était autour des nouvelles bonnes adresses de brunch dans l’Upper East Side, son téléhpone se mit à vibrer dans son sac. Voilà bien une chose à laquelle Aléa n’était plus habitué. Jettant un oeil pour voir qui tentait de la contacter, son coeur ratta un battement quand elle vit le nom de William apparaître. S’excusant une nouvelle fois, la jeune femme quitta la table et s’éloigna en trottinant en direction de la sortie. Inconsciement, une part d’elle devait devait se sentir bien plus en sécurité après des vigiles que dans un couloir sombre et désert du musée. Le temps qu’elle y parvienne, le téléphone avait cessé de sonner mais la jeune femme rappela immédiatement. L’accent très “anglais” de William lui tira un sourire et comme à chaque fois qu’elle le contactait un sentiment de calme et de sécurité l’envahit aussitôt.

- Aléa?
- Bonsoir Wiliam, excuses moi, je suis à une soirée pour le travail, je ne pouvais pas décrocher.
- Ce n’est rien…


Le jeune homme laissa le silence s’installer, semblant soudain chercher ses mots.

- William, tout va bien?
- Oui, oui je… j’ai retrouvé le bateau!


Se fut au tour d’Aléa de rester silencieuse.

- Où ?
- Pas par téléphone... J’ai pris un billet d’avion, je serais là dans deux jours. Je sais que ça te paraît long, mais je ne veux pas que tu prennes le moindre risque seule. Nous irons ensemble !
-… je sais, j’attendrais, mais ne traine pas s’il te plait.


Le rire léger de William résonna dans le téléphone.

- Je me dépêche!

Aléa soupira tout en raccrochant le téléphone. Bien sûr qu’il ne trainerait pas en route, mais la perspective de toucher peut-être enfin une véritable information, d’avoir pour la première fois une piste vraiment solide lui donnait envie de retourner New York immédiatement. La jeune femme s’avança sur le parvis et leva la tête au ciel. Il était dégagé et malgré les lumières de la ville on parvenait à distinguer quelques étoiles et plus loin la lune. Fermant les yeux, elle imagina un instant les grandes étendues glaçées de laponie, les sommets de l’Himalaya entourant Katmandou, les plaines désertiques de la savane éthiopienne, les clapotis de l’eau du fleuve amazone… Les bruit des voitures et de la ville s’éstompèrent et un instant elle eu l’impression de sentir Hayden dans son dos, juste contre elle, les mains autour de sa taille. Aléa pouvait presque entendre les battements de son coeur faisant échos au siens, si proche et pourtant si loin.
Messages : 396
Points d'activité : 617
Pronom désiré : Elle

Hailey Moore

Modo

Hailey Moore


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats-Unis
Profession: Organisatrice évènementielle et barmaid

Re: Gala de Charité - ft Aléa Brooks


Du coin de l’œil, il lui semble voir Aléa s'avancer vers la sortie. Alors qu' Hailey s'y dirige, on l'interpelle.

- Mlle Moore ?

David Hillmore, l'un des membres faisant partie de l'équipe en charge de cette soirée. Un homme, la quarantaine, au costume gris et chaussures caramel et dont la coiffure montre qu'il s'acharne à rester "dans le coup". Il avait un autre poste au sein du journal mais pour elle il était la voix avec laquelle elle avait du traiter lorsqu'elle avait reprit l'organisation de cette soirée.

- M. Hillmore, en quoi puis-je vous aider ? J'espère que la soirée se déroule comme vous le souhaitez.

Il lui adresse un sourire blancheur et couvre de quelques pas la distance qui les sépare encore.

- Je tenais en effet à vous remercier pour le travail que vous avez fait. Malgré certaines... surprises, tous les éléments étaient parfait. Nous tenions à vous assurer que nous ferons notre possible pour que vous soyez visibles lorsque cela sera mentionné.

- Je vous en remercie.


Alors qu'il s'apprête à parler, son prénom résonne dans le couloir.

- On vous cherche, vous devriez y aller. Il reste encore une bonne heure pour mettre à profil les discours que les intervenants ont fait et récolter les dons.

Nouveau sourire, sans les dents ce coup-ci, et David Hillmore acquiesça avant de tourner les talons et de rejoindre l'origine de la voix. Elle ne put s’empêcher de piétiner de fierté et de joie une fois certaine d'être seule. Cette soirée était en effet une occasion en or pour booster sa carrière en tant qu'organisatrice événementiel. Non pas qu'elle souhaitait abandonner son travail au bar pour s'y consacrer à temps plein, mais elle avait la sensation de trouver un équilibre en ayant les deux. Et puis rien que pour Alex elle ne pourrait pas partir. A la pensée de son ami, elle ne peut s'empêcher de sourire. Cela faisait une semaine qu'elle était partie et qu'elle ne l'avait pas eut au téléphone ni vu. Une fois la soirée terminée, elle lui passerait un coup de fil. Elle se reconnecte à la réalité. Aléa. Hailey rejoint l'entrée du musée et aperçoit la jeune femme au téléphone. Elle attend qu'elle raccroche et lui laisse un instant avant de la rejoindre.

- Joli discours Mlle Brook.

Elle affiche un sourire blagueur lorsque l'anthropologue se retourne.

- Dommage que vous ne restiez pas pour voir les effet de votre intervention ceci-dit, malgré ses paroles, M. Hillmore semblait un peu tendu...

Un mouvement sur sa droite attire son attention et la coupe dans la phrase. IL est là. Debout, les épaules voûtées, le regard rivé au sol. IL porte des vêtements usés sans qu'elle puisse dire si cela faisait partie d'un style moderne ou d'un style de vie. IL lève ses yeux bleus vers elle, des yeux torturés dans le fond desquels réside une étincelle de malice presque éteinte. Le temps semble s'arrêter autour d'elle alors qu'elle se déconnecte. IL se tient là, lui, l'homme du bus, celui qu'Ethan avait vu lui aussi, celui avec qui tout avait commencé.
Messages : 215
Points d'activité : 338
Présentation : life is a joke
Pronom désiré : Elle

Aléa Brooks

Aléa Brooks


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats Unis
Profession: Anthropologue

Re: Gala de Charité - ft Aléa Brooks


Ce fut la voie d’Hailey qui la ramena à la réalité. Les yeux toujours clos, un sourire aux lèvres, Aléa laissa l’image d’Hayden s’estomper lentement dans la nuit. Après ce tendre au revoir, elle ouvrit les paupières et se retourna vers l’organisatrice, toujours en souriant.

- Merci beaucoup. Je n’étais pas très sûre d’avoir choisi ni le bon endroit, ni le bon moment, mais qui sait !

La jeune femme haussa les épaules, un regard entendu vers Hailey.

- Je crois que finalement, je suis contente que nous nous soyons rencontrées cet après-midi ! Sans cela, je ne serais certainement pas sortie de chez moi. Et en vérité, même si c’était un peu effrayant, je me suis quand même amusée !

Et puis malgré tout, même si son discours n’avait pas fait mouche, Aléa était restée fidèle à elle-même : engagée et déterminée. Pour le reste, s’il se révélait que toute cette affaire finisse en fiasco, Joseph Dezaize ne se ferait pas prier pour l’appeler demain à la première heure

- David Hillmore n’est qu’un administrateur  taciturne ne se préoccupant que de son propre reflet dans le miroir et de ses bénéfices ! Il aura beau bougonner, il parviendra toujours à s’en sortir ! En cas d’échec, il se désolidarisera de moi, et en cas de réussite il en ramènera la couverture à lui… Un homme comme lui ne se confrontera jamais au risque !

Tout en parlant, Aléa s’était remise à scruter le ciel. Tous ces gens qui se pensaient si important, prenaient-ils le temps parfois de se demander ce qu’ils pouvaient bien représenter à l’échelle globale de la terre ou du cosmos ? Tant d’énergie déployée à marcher sur les autres, à s’octroyer leurs succès, au nom du patronat, du mécène, ou de je ne sais quelle lignée. Tout cela la dépassait.

Se faisant soudain la remarque qu’Hailey ne répondait plus, Aléa se retourna vers elle intrigué. La jeune femme semblait figée sur place, les yeux fixant intensément un point devant elle. Suivant son regard, l’anthropologue ne remarqua rien susceptible de provoquer une telle concentration.

- Hailey… Vous allez bien ?

Faisant un pas vers elle en fronçant les sourcils, Aléa posa sa main sur son avant-bras, comme pour la tirer de sa rêverie.

Contenu sponsorisé

Re: Gala de Charité - ft Aléa Brooks



Gala de Charité - ft Aléa Brooks

 ::  :: Amérique

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum