bouton afficher/masquer
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
12.90 €
Voir le deal

Problems [ft. Hailey Moore]

 ::  :: Afrique

Messages : 30
Points d'activité : 102
Présentation : About me
Pronom désiré : Il

Ethan Wilson

Ethan Wilson


Feuille perso
Pays d'habitation: Australie
Profession: Journaliste

Problems [ft. Hailey Moore]




Problems


Problems [ft. Hailey Moore] Rp11


Après mes vacances auprès de ma famille japonaise, j'avais décidé de reprendre du poil de la bête et de tout donner au bureau de retour de congés. J'avais réussi à avoir des reportages intéressants autour de Sydney et j'ai pu bouger un peu sur le terrain, interviewer des gens et avoir leurs ressentis. C'était beaucoup plus plaisant que de rester devant un écran et de taper les lignes inintéressantes des programmes TV ou encore des horoscopes. Quelques mois se sont écoulés et mon nouveau poste me plaît de plus en plus, fini les articles tous pourris que personne ne lit. Maintenant j'étais fier de pouvoir lire mes articles dans les sections lues par le plus grand nombre mais aussi de pouvoir voir certains reportages qui ont été fait avec ma collaboration. Bien évidemment tout cela n'aurait pas été possible sans l'aide de mes collègues et j'ai dû aussi y mettre beaucoup du mien. Les heures passées sur les articles et reportages passaient à une vitesse folle, car contrairement aux  précédents sujets qui m'étaient assignés, ceux-là me plaisaient et je prenais goût à raconter l'histoire derrière, de faire vivre les paroles de mes interlocuteurs et de partager au monde ce qu'ils pensent de la situation économique mondiale ou bien s'ils sont d'accord avec les mesures prises par l'état australien. Tout cela devenait de plus en plus passionnant et j'aspirais à aller encore plus loin et toujours plus haut.

Ma soeur jumelle m'avait envoyé un message, il y a quelques semaines deçà. Elle m'avait gentiment proposé de rendre visite à notre famille sudafricaine à Johannesburg. Je lui ai immédiatement dit oui, j'avais déjà empaqueté toutes mes affaires, pris le premier taxi pour l'aéroport et sauté dans l'avion pour la rejoindre. Ma soeur jumelle est comme une partie de moi et lorsqu'elle est loin, je sens une espèce de vide et de manque s'installer en mon être intérieur. Nous sommes extrêmement fusionnels. J'ai l'impression que je peux partager tellement de choses avec elle, qu'on se comprend mutuellement. Je ne peux m'empêcher de penser à Hailey dans ce genre de réflexion, car Hailey fait un peu aussi partie de moi maintenant que nous sommes liés par ces mystérieuses facultés. Et tout comme avec ma soeur biologique, je peux partager avec Hailey de nouvelles choses dont nous n'avons pas encore percé tous les secrets. Puis-je considérer Hailey à présent comme une soeur ? Mon esprit divague alors que je suis déjà arrivé à Johannesburg et accueilli par ma soeur jumelle.

Nous sommes allés chez notre tante qui possède un sublime appartement au plein coeur de la dynamique Johannesburg. L'ambiance y est chaleureuse et il y fait bon vivre. Après nos retrouvailles, nous sommes allés manger au restaurant pour fêter ça, car depuis quelques années nous nous étions perdus de vue. Cela faisait plaisir de voir tantine souriante et pleine de joie, sa vie en Afrique du Sud lui plaît énormément même si notre papa lui manque aussi terriblement, tout comme lorsque je suis séparé de ma soeur jumelle pendant un long moment.

Nous nous sommes dit au revoir devant la porte du restaurant et j'ai appelé un taxi pour qu'il me ramène à mon hôtel. Ma tante et ma cousine s'éloignent doucement du restaurant pour rejoindre leur voiture. Alors que j'attends patiemment le véhicule censé me raccompagner, j'aperçois sur le trottoir d'en face un inconnu aux lunettes fumées et à l'allure plutôt sûr de soi. Lorsqu'il lève ses lunettes teintées, son regard croise le mien... C'est comme si ce contact visuel avec cet homme avait déclenché quelque chose. Une sorte de flamme qui s'allume subitement. À partir de ce moment, je ne pouvais pas encore savoir que les ennuis allaient commencer.



Messages : 398
Points d'activité : 627
Pronom désiré : Elle

Hailey Moore

Modo

Hailey Moore


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats-Unis
Profession: Organisatrice évènementielle et barmaid

Re: Problems [ft. Hailey Moore]


3h. Les doigts d’hailey survolent le clavier de son ordinateur et son regard parcours les lignes qui s’affichent sur l’écran. Encore une impasse.

Après son retour d’Oregon, les choses s’étaient vite enchainées avec sa reprise du travail au bar mais surtout avec l’organisation du gala de charité du National Géographic. Il lui avait donc fallut attendre que cela se tasse pour s’attaquer aux recherches qu’elle souhaitait faire concernant ce qui lui arrivait. Oui, ce qui lui arrivait, elle avait la sensation que cet instant au lac - et au Japon - n’avait été qu’un rêve, elle avait passé le reste de ses journées à trainer au bord de l’eau en espérant que la connection se fasse, en vain. Pourtant, à chaque fois qu’elle doutait, son coeur la raccrochait à une recherche internet, cette d’Ethan Wilson. Il était réel, tout était réel.
Cela faisait donc plusieurs jours qu’elle cherchait sur internet des réponses à ses questions, atterrissent le plus souvent sur des sites dédiés aux schizophrènes, voyant ou entendant des choses qui n’étaient pas là. Si certains messages postés avaient attiré son attention, les réponses qu’elle obtenait, comme ce soir, ne tenaient pas la route et s’accompagnaient de détails qui démontraient que la personne était malade psychiquement. Ce qu’elle avait découvert néanmoins, c’était que la frontière avec la folie était mince et que lorsqu’elle s’entendait parler, elle avait du mal à se différencier des autres, se rendant compte rapidement que le fait que la personne que l’on voit soit réelle n’était en rien une garantie d’être sain d’esprit. Elle avait aussi, avec un certain regret, beaucoup apprit sur la schizophrénie.

Elle repousse son ordinateur à l’autre bout du canapé avant d’attraper son verre de rhum et de le terminer d’une traite, appuyant par la suite le verre encore frais contre son front. Rien, elle n’a rien trouvé, et avec elle temps elle commence à douter de ce qui lui arrive. Elle repose son verre pour gagner la salle de bain et se glisser sous la douche, laissant l’eau lui brûler la peau alors que l’alcool envahit doucement son corps. Après de longues minutes, elle se décide à se sécher et se faufile sous les draps pour s’endormir rapidement. Ses yeux s’agitent sous ses paupières alors que ses songes, à son grand regret mais comme régulièrement maintenant, sont visités par un blond à l’allure négligée et un brun aux traits asiatiques…

------------

Son portable indique qu’il n’est pas encore 9h lorsqu’elle ouvre les yeux. Dire que sa nuit a été agitée est un euphémisme, elle entame donc sa journée dans de mauvaises conditions, déjà consciente qu’elle ne tiendrait pas jusque son service du soir. Une solution : s’épuiser avant l’après midi afin de faire une sieste réparatrice. Le planning se détermina rapidement : courses et shopping puis cours de boxe puis footing avant le retour au bercail pour manger et dormir. A peine motivée elle se prépare et sort avec des sacs de course. Il lui faut trop peu de temps à son gout pour être de retour chez elle afin de ranger ses denrées, elle enfile une tenue de sport et décide de se balader un peu avant son cours de boxe. L’avantage de travailler en décalé, c’est de pouvoir profiter de ces moments de calme où tous les autres sont au travail, où le temps semble comme suspendu. Elle traine devant les vitrines, résistant difficilement à l’achat de vêtements loin d’être nécessaires, avant de se poser sur le sable en bord de plage, laissant les rayons du soleil réchauffer sa peau sous le bruit discret des vagues. Après un moment, ignorant si elle s’est assoupie, elle sursaute. Le cours de boxe. Il lui faut courir pour arriver face au professeur avec les derniers retardataires. Après quelques échauffements et la répétition de plusieurs enchainements, il les place par binôme pour une mise en situation avec attaques libres. C’est distraite par ces nuits avec peu de sommeil ainsi que par ses préoccupations qu’Hailey entame l’exercice.
Messages : 30
Points d'activité : 102
Présentation : About me
Pronom désiré : Il

Ethan Wilson

Ethan Wilson


Feuille perso
Pays d'habitation: Australie
Profession: Journaliste

Re: Problems [ft. Hailey Moore]




Problems


Problems [ft. Hailey Moore] Rp11


Je monte dans le taxi que j'ai appelé quelques minutes auparavant et demande au chauffeur de me conduire à mon hôtel, et au plus vite. Je me retourne pour voir dans le pare-brise arrière l'homme dont j'ai croisé le regard, qui se tient toujours au même endroit et qui fixe le véhicule dans lequel je suis monté. C'est comme s'il savait quelque chose sur moi... Ou peut-être sur nous. Je sens mon ventre se serrer toujours un peu plus et nous empruntons la voie rapide pour nous rendre à l'hôtel. La route défile à toute vitesse par la fenêtre et je repense encore à cet étrange individu qui m'a dévisagé à la sortie du restaurant.

Alors que j'essaie d'oublier ce qu'il vient de se passer, j'aperçois dans le reflet de la vitre quelqu'un se tenant assis à côté de moi sur la banquette arrière, avec les mêmes lunettes fumées. Non. C'est impossible. Je me retourne furtivement, mais il a disparu. Était-ce mon imagination ou bien est-ce que c'était le même homme que tout à l'heure ? N'ayant pas eu le temps de bien voir de qui il s'agissait, je commence à me faire des films invraisemblables mais l'arrivée à destination se faisant imminente, je me prépare à descendre du véhicule pendant que le chauffeur m'annonce le nom de l'hôtel.

Après avoir payé le taxi, je rentre dans le hall d'entrée très subtilement décoré. La réceptionniste me regarde avec un air un peu étrange, le bagagiste me dévisage et la femme de ménage a l'air suspecte. J'ai comme l'impression de faire une crise de paranoïa, mais il n'y a aucune raison de cogiter pour rien, seulement à cause d'un homme suspect croisé par hasard et d'une hallucination dans le taxi. Cependant, cette fois-ci, je n'ai pas de migraine, comme cela s'est produit avec Hailey. Je continue mon chemin, me dirige vers l'ascenseur et appuie sur le bouton d'appel. Pendant que j'attends l'élévateur, un homme d'une tête de plus que moi, aux cheveux bruns et à la carrure plutôt imposante vient se tenir à côté de moi pour prendre également l'ascenseur. Il porte un costume beige qui lui sied parfaitement, il me fait signe de la tête pour me saluer. Je le salue en retour et patiente encore un peu. Après quelques longues minutes d'attente, la petite clochette retentit pour signaler l'arrivée de l'ascenseur et une femme pressée en sort, l'écharpe mal nouée, pendante et traînante au sol, ramassant toutes les saletés sur son passage. L'homme au costard et moi rentrons ensuite dedans, j'appuie sur le numéro six et lui le numéro huit. Les portes se referment.

Rez-de-chaussée

L'ascenseur se meut et mes intestins me font une drôle de sensation, comme dans les manèges et attractions. J'ai comme un mauvais pressentiment. Soudain, tout va si vite. Je sens quelque chose me prendre à la gorge et que quelque chose vient recouvrir mon nez. Je n'arrive pas à réaliser ce qu'il m'arrive et me débats comme je peux. En me retournant vers le miroir de l'ascenseur, j'aperçois dans le reflet l'homme au costard me prendre au cou et tenter de m'asphyxier avec un mouchoir imbibé d'un produit douteux. Mais étrangement, ce n'est pas moi dans le reflet. Une personne à la chevelure soyeuse se trouve à ma place et c'est elle, que l'homme tente d'étouffer dans l'image que me renvoie le miroir. Mais c'est pourtant bien moi qui me trouve dans l'ascenseur et qui me fait agresser. En regardant un peu plus, je reconnais le visage de la jeune femme. Hailey ?

1er étage



Messages : 398
Points d'activité : 627
Pronom désiré : Elle

Hailey Moore

Modo

Hailey Moore


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats-Unis
Profession: Organisatrice évènementielle et barmaid

Re: Problems [ft. Hailey Moore]


Hailey reprend sa position après une attaque qui a échouée, consciente qu'elle ne doit cet échec qu'à elle-même et qu'en portant un petit peu plus son poids sur la gauche elle aurait pu atteindre Daryl. Daryl c'est l'étudiant de boxe qui lui fait face aujourd'hui. 1m80, roux aux yeux noisette, ses muscles entourés d'une légère couche de graisse. Quelqu'un de relativement ordinaire physiquement, ni beau ni moche, avec un sens de l'humour parfois particulier qui la met mal à l'aise. Depuis le début de l'exercice, Hailey l'avantage sur lui, au cours de ces mois d'apprentissage, à y aller jusque 3 fois par semaine, elle a bien progressé et rencontre même des adversaires de plus en plus performant. Bien sûr, elle a conscience qu'il lui reste un long chemin à parcourir pour s'améliorer et se perfectionner, mais elle sait qu'elle est en bonne voie, tout comme le prouvent les hochements de têtes approbateurs de leur professeur dans sa direction.

Elle s'est laissée distraire par ses pensées, aussi est-elle surprise lorsqu'elle sent une main se plaquer sur sa gorge et une autre sur son visage. Elle étouffe, s'asphyxie, et tape plusieurs fois de la main sur le bras de son assaillant comme apprit pour lui signifier qu'elle s'avoue vaincue. Rien, il ne se passe rien. L'oxygène continue à manquer et son crane commence à la faire souffrir. Elle cherche du regard leur instructeur mais tombe sur son propre reflet. Alors que son cerveau ne parvient pas à analyser ce qu'elle voit - à savoir un reflet d'elle et d'un assaillant plus grand que Daryl, brun et bien plus musclé, tous deux dans une petite pièce affublée d'un miroir - son instinct de survie se met en marche, convaincu que son agresseur, qui qu'il soit, n'est pas là pour un cours de boxe. D'un coup brusque, elle enfonce une première fois et une seconde son coude juste sous les côtes de l'homme puis, parvenant à se mettre légèrement de 3/4, balance son bras vers le bas et l'arrière de toutes ses forces, comme un balancier, percutant ses parties intimes. Il desserre ses prises et se plie sous la douleur, juste assez pour que leur visage soient au même niveau et qu'Hailey donne un coup de tête en arrière pour rencontrer son nez. Un bruit de cartilage écrasé résonne dans l’habitacle et les deux paluche qui la tenaient la libère. Ignorant une certaine douleur au niveau de la tête et de la gorge, Hailey fait un bond contre la paroi opposée, mettant le plus de distance possible entre elle et son agresseur alors que du sang filtre entre ses doigts collés à son visage. Elle retrouve difficilement son souffle et un coup d’œil à sa gauche lui montre des boutons ornés de chiffres. Un ascenseur. Elle appuie sur chacun d'entre eux, ignorant à quel niveau ils se trouvent. L'ascenseur émet un petit son clair lorsqu'il arrive à un étage et la paroi dans le dos d'Hailey s'ouvre. Alors qu'elle fait un pas pour sortir discrètement de l'espace confiné, l'homme reporte son attention sur elle et s'avance dans sa direction. Hailey fait volte-face et se met à courir aussi vite qu'elle le peut dans ce couloir qu'elle ne connait pas où les pas de son agresseur résonnent et semblent faire trembler le sol. Une issue vite. En espérant qu'il soit seul à ses trousses. Le couloir face à elle se divise en un T, l'embranchement est occupé par une console supportant des fleurs et surmonté d'un miroir. Ce n'est pas elle qu'elle y contemple, mais un homme aux cheveux noirs et aux yeux bridés.
Ethan.

- Oh god je vais où ?!?!

Dans son dos, elle entend leur agresseur se rapprocher.
Messages : 30
Points d'activité : 102
Présentation : About me
Pronom désiré : Il

Ethan Wilson

Ethan Wilson


Feuille perso
Pays d'habitation: Australie
Profession: Journaliste

Re: Problems [ft. Hailey Moore]




Problems


Problems [ft. Hailey Moore] Rp11


J’étouffe. L’oxygène vient à me manquer et je commence à halluciner. Ma vision se brouille et je vois un homme aux cheveux roux, à la corpulence assez forte et dans une tenue de sport imbibée de sueur, me plaquer au sol. Je regarde autour de moi. Le décor a changé et je me retrouve dans une salle de sport. Soudain, mon esprit revient dans l’ascenseur où je suis physiquement présent et me fait agresser. Je sens une certaine force m’emplir, comme si un fluide d’énergie venait me revigorer. Mon corps est incontrôlable et frappe mon agresseur. La lutte est assez violente, jusqu’à ce que je donne un coup dans les parties intimes de l’opposant. Mes pensées ne font qu’un tour dans ma tête et je pense à… Hailey. Hailey doit être dans les parages, ou bien son esprit doit être présent. Je crois que je commence à comprendre l’étendue de nos capacités. Je peux non seulement visiter là où elle se trouve mais je peux également utiliser ses capacités physiques. Elle est moi. Je suis elle.

Je donne (ou plutôt Hailey donne) un coup assez violent de tête en arrière. Tout va si vite et j’aperçois à présent Daryl avec du sang au bout du nez. Daryl ? Oui c’est comme ça que s’appelle l’homme roux de tout à l’heure. Comment est-il possible que j’arrive à mettre un nom sur son visage alors que je ne le connais pas ? L’instructeur s’approche et vient me réprimander. Ou plutôt Hailey ?

« Je crois que tu n’as pas compris ce que j’ai dit Hailey. On y va doucement aujourd’hui. Regarde Daryl maintenant… (Soupir) Aller, viens Daryl on va nettoyer ça. »

Les deux hommes s’en vont en direction des toilettes et je bredouille un semblant d’excuses, mais je comprends que je suis dans la peau d’Hailey, puis je me retrouve soudain hors de l’ascenseur, de retour en Afrique du Sud avec Hailey qui semble perdue, paniquée.

« Oh god je vais où ? »

Je ne savais pas non plus où aller, mais l’étage ayant la même configuration que celui où se trouvait ma chambre d’hôtel, je me suis souvenu d’une sortie de secours que j’avais repérée au préalable. À peine ai-je eu le temps de m’en souvenir, que l’homme surgit de l’ascenseur et s’élance à notre poursuite.

« Par ici. »

C’est le plus vite possible que je fuis notre assaillant en prenant l’embranchement de droite, puis un petit couloir sur la gauche. Cet hôtel est un vrai labyrinthe en réalité. Je prends la sortie de secours qui donne sur le toit. Maintenant qu’est-ce qu’on fait ? Je m’approche du bord mais Hailey me regarde avec un air très inquiet et ne semble pas du tout rassurée. Mon côté casse-cou ressort et je m’accroche du bout des doigts à la paroi. L’escalade c’est toute ma vie et les parois auxquelles je me suis déjà confronté à l’époque étaient bien plus dangereuses qu’un simple immeuble. Je place mon pied sur le rebord de l’étage inférieur et progresse assez difficilement tout en m’assurant de ne pas tomber. Je vois le reflet d’Hailey dans les vitres et elle semble terrorisée. Je poursuis tout de même la descente. Au passage d’un étage j’aperçois à travers le vitrage, un couple profitant du bon temps entre eux dans leur chambre. Je détourne le regard et continue jusqu’à ce qu’Hailey m’informe que la chambre de l’étage inférieur est inoccupée. Parfait ! Je jette un coup d’œil vers le haut du bâtiment et aperçois notre agresseur se penchant pour voir si je n’ai pas subitement disparu du toit et semble avoir compris que j’ai escaladé l’immeuble. Mais malheureusement, l’homme n’a pas l’air aussi casse-cou que moi et ne tente pas le diable, ce qui nous laisse le temps de pouvoir pénétrer dans la chambre vide. Je demande à Hailey :

« Il nous a repéré mais je pense qu’on l’a pas mal semé. Je te laisse casser la vitre. »



Messages : 398
Points d'activité : 627
Pronom désiré : Elle

Hailey Moore

Modo

Hailey Moore


Feuille perso
Pays d'habitation: Etats-Unis
Profession: Organisatrice évènementielle et barmaid

Re: Problems [ft. Hailey Moore]


Hailey sent Ethan reprendre le contrôle alors qu’elle navigue entre l’hôtel et la salle de sport. Les autres élèves la dévisagent tandis qu’au loin elle voit Daryl s’éloigner avec le coach. Elle se rappelle vaguement l’avoir frappé. Mais ce n’est pas le soucis le plus important pour le moment. En courant, elle gagne le vestiaire des filles, le souffle court, et lorsqu’elle pousse la porte menant au renfoncement des douches, elle se retrouve sur le toit d’un immeuble. Plus spectatrice qu’actrice, elle regarde son corps - enfin celui d’Ethan - s’étendre dans le vide pour entamer une descente vertigineuse. Entre le voyage de la salle de sport à cet hôtel, et la hauteur, Hailey sent son estomac se serrer, prêt à rendre son dernier repas, alors que toute pigmentation semble quitter sa peau.

«  Il nous a repéré mais je pense qu’on l’a pas mal semé. Je te laisse casser la vitre. »

- Quoi ?!


Ok casser une vitre ? En étant en équilibre précaire sur le rebord de la fenêtre, elle ne voit pas cela possible. En l’espace de quelques secondes son esprit visionne toutes les scènes de films ou de séries où un personnage se retrouve dans cette situation… avec le stress, rien ne semble l’aider. Elle tente un premier coup de pied pour tester la résistance du verre qui ne bouge pas puis un second plus fort avec pour seul résultat une légère douleur aux orteils.

- Shit

Se retenant de regarder vers le bas, elle inspecte les fenêtres adjacentes. RAS sur sa gauche. Celle sur sa droite semble néanmoins entrouverte de quelques centimètres.

- Ca fera l’affaire.

Elle laisse Ethan les amener jusque là puis s’accroupi en équilibre sur ses orteils pour glisser ses mains sous la vitre et la soulever. Après une légère résistance, le montant coulisse enfin vers le haut, juste assez pour les laisser passer. Passant une jambe puis l’autre de façon à se retrouver assis sur le rebord, Hailey saute pour atterrir sur le carrelage de la salle de bain. Elle s’appuie contre l’évier afin de retrouver son souffle et ne peut empêcher de passer sa main sur la peau lisse du visage que lui offre le miroir. Incroyable. Elle reprend ses esprits et se dirige vers la sortie de la chambre.

- Rassures moi, tu sais que dans les films ce ne sont pas des vraies vitres qu’ils cassent hein ?

Elle ouvre la porte et regarde de part et d’autre du couloir pour s’assurer qu’il n’y a personne. Suivant les panneaux indiquant les escaliers et l’ascenseur, elle tente le premier. Elle descend les deux premières marches avant d’entendre une porte claquer et des pas pressés et lourds résonner. Une solution, vite. « Il n’y a aucun moyen qu’il soit sûr de notre position, mais si on se met à courir il le saura… » Le plus silencieusement possible Hailey fait demi tour, et repasse la porte en retenant sa fermeture avant de courir jusque l’ascenseur et de presser le bouton, portant un regard anxieux sur la porte de l’escalier. Le temps semble s’éterniser dans le silence pesant du couloir, persuadée que l’inconnu surgirait d’une seconde à l’autre. C’est avec soulagement qu’elle entend le léger bruit de l’ascenseur arrivant à l’étage, Hailey tourne la tête alors que les portes s’ouvrent. Elle est incapable de dire qui est le plus surprit entre elle, Ethan, et l’homme blond en costume noir ajustant un poing américain doré à sa main droite. Mais cette surprise est leur seul atout. Hailey s’élance vers l’avant, et pousse l’homme de toutes ses forces, comptant sur le choc de sa tête sur le miroir au fond de l’ascenseur pour le désorienter avant de lui décrocher un crochet du droit qui fait mouche. L’homme semble reprendre ses esprits sous l’impact et esquive son second coup de poing qui vient percuter le miroir dans son dos, le fissurant comme une toile d’araignée alors que quelques éclats rougis de son sang tombent au sol. Hailey fait volte face et, vive, esquive et pare à son tour les attaques de l’homme, sentant le métal siffler non loin de sa peau. Lors d’un déplacement elle remarque une légère boiterie de son adversaire, comme lorsqu’elle se battait contre David au cours de boxe, blessé au genoux gauche par un accident de voiture. Son point faible. Hailey occupe l’homme ailleurs avant de lui envoyer un coup latéral dans le genoux qui le déséquilibre, son second coup vient le cueillir sous la mâchoire et le troisième au niveau de la tempe. L’homme titube hors de l’ascenseur, suivi d’Hailey. Son premier cours d’auto-défense lui revient à l’esprit. Elle esquive un coup maladroit avant de l’atteindre au niveau des côtes puis se place dans son dos alors qu’il est plié en deux. Son bras passe devant sa gorge et elle serre de toutes ses forces grâce à une prise répétée. Il cherche à se libérer mais la force du corps d’Ethan associée à une forte dose d’adrénaline lui complique la chose, il frappe à l’aveugle derrière lui, faisant parfois mouche mais pas suffisamment fort pour la faire lâcher, lui griffe les avant-bras, se débat, glisse au sol. Hailey l’accompagne jusqu’à ce qu’il cesse de s’agiter, le libère et retourne dans l’ascenseur où elle appuie sur le 0. Alors qu’elle peine à mettre de côté les émotions qui menacent de la submerger - peur, colère, dégout, stress, inquiétude … - elle sent la peur de son « hôte » et sait, sans qu’il ai besoin de lui dire, pourquoi.

- Non il n’est pas … il est juste endormi. Et aura du mal à parler pendant plusieurs jours. Mais c’est tout.

Alors que l’ascenseur s’ébranle, elle regarde leurs reflets se superposer dans le miroir. Que se passait-il ?

Contenu sponsorisé

Re: Problems [ft. Hailey Moore]



Problems [ft. Hailey Moore]

 ::  :: Afrique

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum